Adriana Hölszky: du chaos naquit la musique

Le titre de ce billet sur la compositrice allemande Adriana Hölszky est inspiré d’un ouvrage de James R. Briscoe, Contemporary Anthology of Music by Women (voir lien ci-bas), dans lequel il cite Gerhard R. Koch: « Chaos under control – these words perhaps best outline Adriana Hölszky’s aesthetic credo ». J’écris ces lignes en écoutant Roses of Shadows, et l’impression qui me vient est effectivement celle d’un désordre parfaitement ordonné.

Moi qui adore le Free jazz, je ne peux que plonger avec bonheur, sans résistance, dans ce maëlstrom qui m’aspire et m’inspire. On dit que ce phénomène est généralement inoffensif, quoiqu’en 1980 un accident de forage, en Louisiane, a produit un tourbillon qui a aspiré la plate-forme de forage, 11 barges et 26 hectares de terrain.

Née à Bucarest en 1953, Adriana Hölszky migre en Allemagne après des études de composition et de piano au conservatoire de la capitale de la Roumanie. Elle a reçu de nombreux prix et enseigné a plusieurs compositrices et compositeurs de la relève. Une anecdote qui est aussi une devinette: elle est née 16 jours avant moi.

Ajoutons, en terminant, cette citation trouvée sur le site de Breitkopf & Härtel, et qui dit tout:

« The listener soon begins to prick up his ears – which is an ideal way to listen to music… For now emerges the second layer in Adriana Hölszky’s music, which bursts with imagination and proliferates with fine and precisely calibrated sounds. In a word, it is nothing less than a delight to hear. » (Reinhard Schulz, neue musikzeitung)


Pour aller plus loin

Breitkopf & Härtel. Adriana Hölszky (bio sous forme d’une ligne du temps)
James R. Briscoe. Contemporary Anthology of Music by Women (extrait dans Livres Google)
Music Information Center in Romania. Adriana Hölszky.

La photo de Adriana Hölszky provient du Music Information Center in Romania.