Hildegard von Bingen: au commencement de la musique était la femme

Certains diront que j’exagère avec le titre de cet article, je répond que j’ai voulu provoquer. Alors qu’encore aujourd’hui de profonds préjugés subsistent envers les compositrices, il est bon de rappeler l’oeuvre musicale d’une femme du Moyen-Âge: Hildegard von Bingen. Imaginez si toutes celles qui ont suivi avaient pu aller jusqu’au bout de leur talent!

L’autre jour, lorsque j’ai demandé à un très jeune compositeur s’il pouvait nommer des compositrices, le seul nom qui lui est venu en tête fut Bingen. Ça en dit long à la fois sur la réputation de cette femme du Moyen-Âge dans le domaine de la musique, mais aussi sur l’amnésie dont souffrent celles et ceux qui enseignent la musique au Québec.

Sanctifiée par l’Église catholique, Hildegard von Bingen est invoquée autant par des théologiens que par des féministes, mais aussi par des adeptes des médecines du Nouvel Âge. C’est vous dire le grand champ de connaissances qu’elle aura cultivé.

Compositrice sans en porter le titre, elle notait sa musique en neumes, signes de notation musicale en usage à partir du IXᵉ siècle, jusqu’à la généralisation de la portée moderne (cliquez sur l’image).

Il fallut attendre les années 1980 et le début des années 1990, pour que naisse un intérêt pour ses oeuvres. L’enregistrement en 1982 de l’album A Feather on the Breath of God, de l’ensemble Gothic Voices et de la soprano Emma Kirkby, marque un tournant. Par la suite, un engouement pour la musique dite du Nouvel Âge, au milieu des années 1990, suscita divers enregistrements de ses oeuvres. À ce propos, Kristina Lerman (University of Southern California) écrivit en 1995:

Less fortunately, Hildegard’s visions and music had been hijacked by the New Age movement, whose music bears some resemblance to Hildegard’s ethereal airs.

Les voies de la musique sont impénétrables…

ADDENDUM: je viens de prendre connaissance de ceci:

The first piece of music by a composer whose non-“Anonymous” name we know, was written by Hildegard (a woman!). She even invented modulation in dramatic music, half a millennium before the idea caught on. Hildegurls. Electric Ordo Virtutum.

 

Hildegard von dans Spotify

Pour aller plus loin

France Culture. Hildegarde de Bingen, l’invention de la « création au féminin »
France Musique. Hildegard von Bingen compositrice
Laurence Moulinier-Brogi. Habemus sanctam ! La vie sans fin de Hildegarde de Bingen. Un texte qui permet de mesurer toute l’ampleur des talents de cette femme exceptionnelle.
Music Academy. Hildegard of Bingen (1098-1179)Open Culture. Experience the Mystical Music of Hildegard Von Bingen: The First Known Composer in History (1098 – 1179)
Kristina Lerman. The Life and Works of Hildegard von Bingen (1098-1179).


Photo: sculpture de Hildegard von Bingen par Karlheinz Oswald, 1998, face à l’Abbaye Sainte-Hildegarde d’Eibingen. Photographe: Gerda Arendt. Souce: Wikipedia.

Les commentaires sont fermés.

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑